Les poulies Ino-Block sont partout !

Depuis leur commercialisation cet hiver, les poulies à axe textile Ino-Block ont engrangé des milles auprès de grands marins, sur tous supports. VOR 70, IMOCA 60, Mini 6.50, Diam 24… Les poulies Ino-Block sont partout ! Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII), Simon Koster, Jonas Gerckens et Damien Cloarec (Mini 6.50 888, 821 et 833) font partie de nos partenaires privilégiés. 

Comme promis, nous vous donnons des nouvelles de la petite (bientôt grande) famille Ino-Block. Les IB 3.6, 9 et 15 ont d’abord élu domicile à bord du nouvel IMOCA 60 Banque Populaire VIII. Armel Le Cléac’h nous a commandé des poulies de bastaque « custom » (IB 9 et IB 24) dont le rôle n’est pas des moindres : contribuer à la tenue du mât ! Le palan d’Arthur de mât, qui permet sa rotation, est également composé de poulies Ino-Block (IB 3.6). Depuis ce premier partenariat, d’autres « teams » d’IMOCA 60 ont frappé à notre porte, qui est toujours grande ouverte.

Parmi les « gros calibres », Ino-Block équipe aussi un Wally 80. Plusieurs IB ont eu la chance d’embarquer sur ce grand voilier de prestige (mouflage de la drisse de grand-voile, renvoi des écoutes de spi) et d’autres attendent déjà impatiemment leur tour pour monter à bord. 

Terminons par ceux qui suivent l’aventure Ino-Block depuis le début : les Mini 6.50, nos supporters les plus fidèles ! Convaincu de la qualité des poulies à axe textile Ino-Block, plus légères, plus solides et plus performantes que les poulies classiques, Simon Koster a mis le paquet pour équiper le 888, son Mini 6.50 high-tech : on trouve des IB de la proue à la poupe. Le Suisse a également confié la confection du gréement à Ino-Rope Rigging. Un grand merci à lui !

C’est avec deux autres « ministes » de renom, Jonas Gerckens (821) et Damien Cloarec (833), que nous menons actuellement des essais sur la résistance et la durabilité de joues de poulie innovantes et écologiques, fabriquées en plastique bio-sourcé. Deux recettes, concoctée par notre partenaire Actuaplast, sont en test : une à base d’algues, l’Algobend, et une seconde à base de sucre de canne et de blé. Avis aux gourmands, les futures coques bio-sourcées des IB ne seront en aucun cas comestibles.

Laisser un commentaire

Your feedback is valuable for us. Your email will not be published.

Please Wait...